Tomas Berdych

Tomas Berdych

Tomas Berdych est un joueur de tennis d’origine tchèque. Il est particulièrement connu sur le circuit comme étant l’un des tennismen les plus prometteurs.

Ses débuts en tant que professionnel

Tomas Berdych effectue ses débuts sur le circuit professionnel à l’âge de 18 ans. A ses débuts, il se consacre essentiellement aux Challengers et aux Futures. A son entrée en 2003, il ne dispute que 4 matches. Le plus marquant est sa participation à l’US Open. Malheureusement, il n’a pas pu aller au-delà du deuxième tour, sorti part Juan Ignacio Chela. Un an après cette épisode, il remporte sa première victoire à Palerme, grand tournoi sur terre battue. Cette victoire lui permet d’accéder dans le « Top 100 » du classement mondial. Toujours en 2004, il réussit un exploit inattendu en sortant dès le deuxième tour le numéro un de l’époque, Roger Federer. Pour cette même saison, sa meilleure performance est les huitièmes de finale à l’US Open. L’année suivante, il continue à améliorer ses performances en multipliant les compétitions. Il atteint la demi-finale à Washington et les quarts à Stuttgart. Mais sa plus grande victoire reste celle signée à Paris-Bercy. La saison 2006 est plutôt marquée par des défaites. Aux Internationaux de France, sur le gazon de Halle ou encore à Wimbledon, il n’a pu rien faire face au Suisse Roger Federer, qui a affirmé sa puissance sur le circuit. En 2007, le Tchèque multiplie les tournois. A la fin de la saison, il enregistre 63 matches, dont 21 défaites contre 42 victoires. C’est grâce à ce résultat qu’il accède à la 15 ème place du classement ATP.

Sa façon de jouer

Pour son style de jeu, Tomas Berdych est qualifié par les spécialistes comme étant « prometteur ». Son talent est incontestable. Le jouer tchèque est à l’aise aussi bien sur terre battue que sur moquette, sans oublier le gazon et le dur. Son niveau de jeu reste le même, quelque soit le type de surface sur laquelle il joue. Son principal atout est sa capacité à rester puissant en fond de court. Il se base notamment sur une prise très à plat. Son coup le plus spectaculaire est son coup droit. Dans ses beaux jours, il réussit à frapper son coup à pleine puissance. En termes de revers, son taux d’erreur est très bas, mais il est moins impressionnant. Son premier service constitue une autre arme qu’il sait bien manier. Il lui permet souvent de remporter plusieurs points gratuits. Par ailleurs, il lui laisse le temps de trouver le meilleur emplacement pour l’échange. En dépit de ses 196 centimètres, il réalise des volées très correctes et se déplace assez confortablement. Jusqu’ici, sa plus grande faiblesse connue réside dans son mental. Il est facilement friable et perd rapidement les moyens. Ce cas a été observé à plusieurs reprises, en particulier à ses débuts. Bien qu’il se soit amélioré depuis, il lui reste encore du travail à faire pour mieux se maîtriser. Ce point faible explique certainement sa difficulté à remporter les grands matches.

Des hauts et des bas

La carrière professionnelle de Tomas Berdych est marquée par des hauts et des bas, son mental lui jouant souvent des tours. En 2008, il ne réalise qu’une seule performance brillante, à savoir le titre 500 Series. Il affronte en finale l’Argentin Juan Martin del Potro. L’année 2009 assiste à son grand retour. Il sort notamment victorieux du tournoi de Munich, atteint les quarts à Cincinnati et les huitièmes à Wimbledon. Il remporte même la Coupe Davis en compagnie de son compatriote Radek Stepanek. A la fin de la saison, il termine à la vingtième place du classement mondial. Il entame l’année 2010 avec force et hargne de vaincre. Il assure de véritables spectacles lors de ses matches à l’Open de Brisbane. Tomas Berdych attaque les Masters de Miami toujours en pleine forme. Le numéro un mondial a dû s’incliner face à ce tornade. Ses premières performances en Grand Chelem ont été remarquées cette même année. Il atteint entre autres la demi-finale à Roland-Garros et la finale à Wimbledon. Malgré ce début de saison excellent, il se frotte vers la fin à des épisodes plutôt chaotiques. Néanmoins, il accède à la sixième place mondiale. En 2011, il débute l’année avec les quarts de finale à l’Open d’Australie et aux Masters de Miami. Au rendez-vous de Roland-Garros, il sort dès le premier tour, face au 140e joueur mondial, Stéphane Robert.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s