Novak Djokovic

Novak Djokovic

Novak Djokovic, dit « Djoko », « Nole » ou « le Djoker », a marqué l’année 2011 par une succession de tournois remportés et de victoires sur les deux plus grands joueurs de la décennie. Djokovic est le joueur de l’année 2011.

Retour sur son parcours

Novak Djokovic est né le 22 mai 1987 à Belgrade, en Serbie. De père sportif, Djokovic est rapidement plongé dans le monde du sport. Le Serbe découvre le tennis à l’âge de 4 ans. À 12 ans, il pose pour la première fois les pieds dans une académie de tennis, à savoir celle de Munich. Il entre sur le circuit professionnel en 2003. Mais ce n’est qu’en 2006 que ses talents se confirment. Ce grand joueur est aussi un grand homme de foi, comme il le prouve en versant régulièrement de nombreux dons au profit d’établissements chrétiens.

Un revers hors-norme

Novak Djokovic est un joueur qui possède un jeu complet. Il est capable de tout faire. Sa principale arme est un bon coup droit, infaillible lorsque celui-ci est frappé en croisé et court. Il s’illustre également par un service raisonnable, avec une deuxième balle impressionnante qu’il peut sortir dans les situations d’extrême urgence. Il a un bon toucher de balle et s’avère être un retourneur d’exception. Doté d’excellentes qualités physiques, Djokovic est un joueur difficile à malmener. Il est notamment capable d’imposer son rythme à l’adversaire, lui permettant ainsi de dominer la situation tout le long d’un match. Mais sa meilleure arme reste son revers à deux mains. Djokovic excelle sur ce coup. Avec un effet slicé, il peut rapidement se retrouver au filet pour finir le point sur les surfaces rapides. Lorsqu’il la frappe à plat, il peut trouver les angles les plus difficiles à atteindre avec une puissance hors-norme et son amortie de revers et dévastatrice sur les surfaces lentes.

Le parcours

Novak Djokovic a commencé à se faire connaître sur le circuit professionnel au cours de l’année 2006, à Roland Garros. Il enregistre un très beau parcours en mettant hors circuit trois joueurs têtes de série de la compétition, avant de se faire battre sur abandon, à cause d’une blessure dans le dos, par Rafael Nadal, en quart de finale. Il empoche également deux tournois du circuit ATP, à savoir celui d’Amersfoort et de Metz. Il se démarque en arrivant souvent dans le tableau final des tournois et termine l’année en beauté avec une 16 ème place mondiale à seulement 19 ans. Au cours de l’année 2007, Djokovic continue de marquer les esprits. Il remporte le tournoi d’Adélaïde pour finir en huitième de finale à l’Open d’Australie. Il enregistre également une finale au Masters d’Indian Wells et un premier Masters Series à Miami, en créant l’exploit d’une première victoire contre Rafael Nadal durant les quarts de finale. Il entre dans l’histoire de Miami en étant le plus jeune vainqueur du tournoi. Par la suite, il pointe à la 7ème place mondiale. Il parvient ensuite en demi-finale de Roland Garros et de Wimbledon puis en finale de l’US Open. Cette année même, il fait parvenir la Serbie dans le groupe mondial en Coupe Davis et devient, au terme de la saison, numéro 3 du classement mondial. L’année 2008 est celle du sacre. En effet, Novak Djokovic remporte son premier titre du Grand Chelem en Australie et devient, de surcroît, le premier joueur serbe de l’histoire à réussir cet exploit. Il empoche également deux Masters Series et un Masters Cup. En 2009 et en 2010, Novak Djokovic ne fera pas d’excellentes saisons. C’est en 2011 qu’il sera, jusqu’à présent, le joueur qui n’a pas encore enregistré la moindre défaite depuis la Coupe Davis à la fin de l’année 2010. Djokovic frappe d’entrée en remportant une seconde fois l’Open d’Australie, éliminant au passage Roger Federer et Rafael Nadal. Il poursuit son ascension en raflant le l’Open de Dubai, où il bat Roger Federer pour la seconde fois de la saison. Ensuite, c’est au tour du Masters de Miami de faire les frais de son invincibilité. Encore une fois, il malmène Roger Federer, à qui il vole aussi la 2 ème place mondiale, avant de compter le numéro 1 mondial parmi ses victimes, une fois de plus. Puis, c’est le Masters de Miami, le 7 ème Masters de sa carrière, qu’il gagne toujours aux dépends de Rafael Nadal. Il se fait quelques petites frayeurs en se blessant légèrement mais revient en forme au tournoi de Belgrade, dont il soulève aussi le trophée. Il continue encore en s’imposant en finale du Masters de Madrid, toujours face au taureau de Manacor, qu’il bat d’ailleurs pour la première fois sur terre battue, enregistrant alors le 7 ème titre de la saison et une série de 37 victoires consécutives.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s