Jo Wilfried Tsonga

Jo-Wilfried Tsonga

Le monde du tennis français compte de nombreux jeunes talents, représentant une génération de joueurs qui ont encore une grande marge de progression. Parmi les tennismen français qui méritent d’être connus, celui qui attire en ce moment toutes les attentions est Jo-Wilfried Tsonga. Fort d’un jeu impressionnant et de haut niveau, il pourrait devenir le premier Français, depuis Yannick Noah, à remporter un titre du Grand Chelem.

L’éclosion du prodige

Jo-Wilfried Tsonga est un joueur de tennis de nationalité française. Il est né le 17 avril 1985 dans la ville du Mans. Tsonga a débuté sa carrière professionnelle de joueur de tennis en 2004. Ses débuts seront placés sous le signe des blessures récurrentes qui ralentissent sa progression. Après s’être remis de ces maux, le manceau se révèle aux yeux du monde en effectuant un incroyable parcours lors de la première levée du Grand Chelem de 2008. Lors de l’Open d’Australie, cet inconnu de l’époque grimpe un à un les échelons du tournoi, jusqu’à se retrouver en finale. Il élimine tour à tour, Andy Murray, son compatriote Richard Gasquet, Mikhail Youzhny et Rafael Nadal, en demi-finale de la compétition. Il tombe cependant en finale, contre le numéro 3 mondial de l’époque, le Serbe Novak Djokovic. Il profite de ce premier exploit pour se hisser à la 18 ème place du classement mondial ATP. Il ne confirme cependant pas son bon résultat lors des tournois suivants et doit d’ailleurs déclarer forfait pour les deux tournois du Grand Chelem qui suivent. Exit donc Roland-Garros et Wimbledon. Jo-Wilfried Tsonga panse petit à petit ses blessures et revient en effectuant une deuxième partie de saison satisfaisante. Il termine l’année avec la plus belle victoire de sa carrière, en empochant le Masters de Paris. Il obtient notamment le prix ATP de l’année 2008 dans la catégorie du joueur qui a le plus évolué. Il termine également l’année en sixième position du classement ATP et devient le numéro 1 français. Il devance Gilles Simon au classement.

Caractéristiques techniques de Jo-Wilfried Tsonga

Jo-Wilfried Tsonga est une force brute de la nature. Il possède en effet un gabarit de poids lourds, avec ses 1m88 et ses 90 kg. Son jeu est basé sur des coups puissants et il cherche surtout les échanges de fond de court. Il a la particularité d’utiliser un revers à deux mains, ce qui est peu commun dans le monde du tennis professionnel masculin. Son point fort est le coup droit à plat. Il le joue du fond de court et lui donne souvent une direction décroisée. Ce jeu lui permet de terminer rapidement les échanges. Ces tirs décroisés lui permettent par ailleurs de se replacer lorsqu’il est en difficulté dans les échanges. Son service est très puissant et il est très difficile à l’adversaire de faire le break sur ce jeu. Ses premières balles peuvent atteindre la vitesse de 220 km/h. Ce qui classe Tsonga dans les plus rapides du circuit professionnel masculin. Selon les statistiques, il a été classé deuxième joueur à obtenir le plus grand nombre d’aces sur ses services. En 2009, il talonne, avec ses 235 services non-retournés, l’Américain Andy Roddick. Ce jeu à base de ligne de fond le met souvent en difficulté face à des joueurs plus techniques comme le Suisse Roger Federer. Son jeu d’attaque, fait de spectacles et de montées rapides au filet, le handicape dans sa quête de régularité au niveau des performances. Il éprouve aussi des difficultés face au service-volley et a de faibles statistiques en passing-shot.

Les résultats de Tsonga

Depuis sa finale à l’Open de Melbourne en 2008, Jo-Wilfried Tsonga enchaîne les résultats plus ou moins bons. Le bilan de sa saison 2009 compte un quart de finale de l’Open d’Australie, qui a été son meilleur résultat dans les tournois du Grand Chelem. Plus à l’aise sur des surfaces en dur, Jo-Wilfried Tsonga n’a jamais fait mieux qu’une qualification en huitièmes de finale de Roland-Garros, en trois participations, depuis ses débuts sur le parcours professionnel. Les surfaces lentes ne semblent pas lui réussir. Il en est le cas, par exemple, sur les courts gazonnés de Wimbledon où son meilleur résultat reste un quart de finale disputé et perdu contre l’Écossais Andy Murray en 2010. Sa saison 2011 a débuté assez mal, par des blessures qui l’ont empêché de jouer en Coupe Davis contre l’Autriche et une décevante élimination au troisième tour de l’Open d’Australie 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s