Raul Gonzalez l Ange de Madrid

Raúl González, l’Ange de Madrid

Raúl est devenu une légende vivante des compétitions européennes de football, en atteignant les demi-finales de la C1 avec son club de Schalke 04 et en totalisant un nombre record de buts en Ligue des Champions, au Real Madrid et en Championnat d’Espagne.

Les débuts de l’ange de Madrid

Raúl González Blanco est un footballeur d’origine ibérique, né le 27 juin 1977 dans la ville de Madrid. Raúl débute sa carrière dans le monde du football en tapant d’abord ses premiers ballons dans son quartier de San Cristobal. Il est ensuite intégré dans le club de l’Atlético Madrid, dont il est un « aficionado ». Il y inscrit lors de sa première saison, la bagatelle de 65 buts dans les équipes des minimes. En 1992, Raúl intègre le camp ennemi du Real Madrid. Il joue une trentaine de matches lors de sa première saison et marque 77 buts. Ses exploits dans les équipes de jeunes du Réal lui permettent de rejoindre l’équipe première. Ainsi, le 29 octobre 1994, Jorge Valdano, alors entraîneur de l’époque, décide de le sélectionner pour ses grands débuts sous les couleurs de l’équipe A des Merengue. Il est titularisé dans un match contre le Real Saragosse et effectue une bonne entrée en matière, en signant une passe décisive. Il marque son premier but, une semaine plus tard, contre l’Atlético Madrid et remporte son premier derby. Lors de sa première saison au plus haut niveau, il réalise un total de 10 buts, dont 9 en championnat, pour 30 matches disputés et remporte le prix de la révélation de l’année.

Une étoile est née

Par la suite, Raúl inscrit son premier but dans un clásico, contre l’ennemi juré du Real Madrid, à savoir le FC Barcelone. Il étonne, par ailleurs, par sa bonne prestation en Ligue des Champions, en marquant 6 buts, avant d’être éliminé par la Juventus de Turin, en quart de finale de l’édition. Il confirme son talent durant cette saison en marquant 26 buts lors de ses 52 apparitions dans l’équipe madrilène. Sa troisième saison est également réussie, comme le témoignent ses 22 buts marqués. En récompense, il reçoit le titre honorifique de joueur de l’année. Il est aussi appelé pour la première fois en sélection nationale contre la République Tchèque. Il inscrit son premier but pour la Roja dès sa troisième cape dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde de Football 1998, contre l’équipe de la Yougoslavie. La saison 1997-98 permettra au jeune joueur ibérique de se faire connaître de tout le monde. Celle-ci débute merveilleusement bien, grâce aux trois buts du jeune attaquant madrilène dans la Supercoupe d’Espagne, contre le rival barcelonais. Suite à des ennuis de santé, il manque une bonne partie de la saison mais aura quand même marqué 10 buts et participé activement à la victoire en Ligue des Champions en 1998. Le Mondial en France, cette même année, ne connaîtra pas la même réussite. L’Espagne est éliminée dès le premier tour de la compétition.

La renaissance de l’ange

L’échec au Mondial est vite oublié, dès la saison suivante, car Raúl repart sur sa lancée après s’être remis de sa pubalgie qui l’avait handicapé. Il débute idéalement cette édition de la Liga par deux doublés dès l’entame et réussit pour la première fois de sa carrière à arracher le titre de meilleur buteur de la Liga, grâce à ses 25 buts inscrits. Il ne conserve pas, néanmoins, le titre européen acquis l’année précédente. La saison 1999-2000 marque son troisième échec dans la conquête du titre national, mais Raúl se console avec une deuxième Ligue des Champions face à Valence, au Stade de France. L’euro 2000 se termine par ailleurs sur une élimination de la seleccion contre la France. Avec l’arrivée au Real Madrid de Zinedine Zidane, en 2001, Raúl fera partie de la génération des « Galactiques » du club madrilène, qui remportera contre le Bayer Leverkusen sa 9 ème coupe aux longues oreilles. Les saisons de 2004 à 2007 se révèlent être difficiles pour le Réal Madrid en général et pour Raúl en particulier. De 2007 à 2009, l’attaquant madrilène s’offre une nouvelle jeunesse avec de très belles prestations qui rappellent aux aficionados la valeur intrinsèque de « l’ange de Madrid ».

De nouvelles aventures dans la Ruhr

Les arrivées en 2009, au Real Madrid, de jeunes stars aux dents longues, à l’instar des ballons d’or 2007 et 2008, respectivement le brésilien Kaká et le portugais Cristiano Ronaldo, ont poussé Raúl vers le banc de touche. Il décide ainsi de redonner de l’allant à sa carrière en s’engageant avec Schalke 04 en 2010. Avec le club de la Ruhr, il atteint les demi-finales de la Ligue des Champions 2011 et inscrit son 71 ème but de la compétition. Il en est, actuellement, le meilleur buteur de tous les temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s