Laurent Blanc une icone du football francais

Laurent Blanc : une icône du football français

Vainqueur de l’Euro 2000 et de la Coupe du Monde 1998, Laurent Blanc est une icône dans l’univers footballistique français. Ce défenseur au profil offensif figurait parmi les meilleurs de sa catégorie, dans les années 90.

Ses débuts à Montpellier

Laurent Blanc est né dans le Gard à Alès, le 15 novembre 1965. Dès sa plus tendre enfance, il se passionne pour le ballon rond. À 15 ans, il décide de se perfectionner dans cette discipline et intègre le centre de formation professionnel de Montpellier. En 1983, il entame déjà une carrière professionnelle, en équipe majeure de Montpellier. Avec sa ferveur du jeu et son talent, Laurent Blanc permet à la formation d’être en D2 du Championnat de France. En très peu de temps, il devient un pilier de l’équipe. En 1987, à l’issue d’une saison durant laquelle le footballeur a inscrit près d’une vingtaine de buts, son équipe parvient à accéder à la D1. Il doit notamment sa renommée à ses prouesses sur le terrain, à un jeu aérien inimitable et à ses gestes offensifs et défensifs bien étudiés. Un an plus tard, il participe à la Coupe de l’UEFA. Durant la Coupe des Vainqueurs de Coupes, le Français affiche d’excellentes performances, permettant à son équipe d’accéder en quart de finale face à Manchester United. Une rencontre qui se termine par un match nul à 1 but partout.

Une carrière contrastée

Laurent Blanc veut ré-orienter sa carrière et lui offrir une nouvelle dimension. Il quitte alors Montpellier pour tenter une première expérience à Naples, en Italie. Le défenseur a pourtant des difficultés à se plier aux exigences tactiques de sa nouvelle équipe. Ainsi, de fil en aiguille, il la quitte pour revenir en France en 1992. Il joue tout d’abord à Nîmes. Puis de 1993 à 1995, il entre à l’AS Saint-Étienne où son efficacité offensive et défensive est appréciée à sa juste valeur. Malheureusement, il ne reste pas longtemps auprès des Verts, car ces derniers sont confrontés à plusieurs problèmes d’ordre financier. En 1995, Laurent Blanc est transféré à l’AJ Auxerre. Sous la houlette de Guy Roux, il excelle sur le terrain et ne cesse de montrer ses potentialités. Ce qui a d’ailleurs permis au club de rafler la Coupe de France en 1996 et d’accéder au titre de Champion de France.

Une succession de prouesses

Les sélectionneurs internationaux sont très nombreux à manifester de l’intérêt pour Laurent Blanc. Au final, ce sera au sein de FC Barcelone que le joueur évoluera. En dépit de son titre de titulaire au sein de l’équipe, il déserte la Catalogne après une saison. En 1997, il est recruté par Rolland Courbis, entraîneur de l’OL. Laurent Blanc apporte du punch et de l’énergie à l’équipe, si bien que cette dernière n’a pas de mal à se positionner au quatrième rang du championnat. À la même époque, Laurent Blanc compte 11 buts marqués durant une saison. Grâce à ses exploits, le joueur est surnommé « Président ». Un an après, il participe à la Coupe du Monde de Football avec l’équipe de France. La victoire de cette dernière face au Brésil restera dans les annales.

À l’étranger

Désormais attitré comme étant la valeur sûre du football continentale, Laurent Blanc est sollicité partout dans les clubs européens. Évoluant un temps au sein de l’Inter Milan en 1999, « Président » intègre le Manchester United en 2001. Il y retrouve certains de ses compatriotes, à l’instar de Mickaël Silvestre et Fabien Barthez. En terme d’adaptation à de nouvelles tactiques, le début de la saison est difficile. Toutefois, il ne tarde pas à exprimer son talent. Il permet même à l’équipe d’accéder à la demi-finale de la Champion’s League. La saison 2002-2003 marque le point final de la carrière professionnelle de Laurent Blanc.

Sélectionneur de l’équipe de France

Après l’échec cuisant de Raymond Domenech en tant que sélectionneur, ce sera Laurent Blanc qui lui succédera. Il occupe cette fonction depuis le 2 juillet 2010. Le premier match sous sa houlette s’est tenu le 11 août 2010 contre la Norvège. L’équipe de France perd 2 buts à 1. Le 3 septembre 2010 se déroule le premier match officiel, en phase éliminatoire de l’Euro 2012. Face à la Biélorussie, la France s’incline une fois de plus, sur un score de 1 but à 0. Fin 2010, la France gagne un match amical contre l’Angleterre, sur un résultat de 1 but à 2. L’année 2011 débute favorablement pour l’équipe. Elle empoche une victoire face au Brésil. Une victoire est également au rendez-vous, à l’issue du match l’opposant à la Luxembourg, pour les éliminatoires de l’Euro 2012. Ainsi, d’après les observateurs, la manière dont Laurent Blanc dirige l’équipe peut conduire à d’excellents résultats. Très récemment, Laurent Blanc a fait parler de lui dans la presse du monde entier, pour le scandale du « quota » de recrutement, jugé raciste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s